I. Myéloblaste

Cette cellule est appelée également les blastes myéloides est un blaste typique, ce qui signifie qu'elle a un rapport nucléo-cytoplasmique élevé (càd le volume du noyau est plus grand à celui du cytoplasme)avec une chromatine fine (non condensée). Sa bordure cytoplasmique est mince et peu basophile, et contenant de fines granulations azurophiles.

 

Au fait, rien ne distingue les myéloblaste des autres blastes médullaires - à moins qu’il s’agisse d’un myéloblaste malin (paramyéloblastes) et qu' on puisse y voir clairement les corps Auer sous leur formes des bâtonnets rougeâtres, ressemblant à des bacilles de Koch) !

Contrairement aux monoblastes, qui ont tendance à être des blastes de grandes tailles, avec un cytoplasme abondant, ou aux mégacaryoblastes, qui présentent parfois des prologements cytoplasmiques, ou des érythroblastes, qui sont souvent parfaitement arrondis et présentent un cytoplasme basophiles (bleu foncé), les myéloblastes sont plutôt «fades».

 

 

Dans une moelle osseuse normale, on n’observe ni lymphoblastes, ni autres types des blastes car ils sont très rares. La difficulté vient du fait qu’on les examine en cas de leucémie; il peut alors être difficile de distinguer les myéloblastes normaux des blastes malignes (myéloïdes ou autres).

Un myéloblaste

II. Promyelocyte

C'est la plus grande cellule de la ligné granuleuse. La caractéristique morphologique d'identification de cette cellule est la présence de grosses granulations rouges (également appelés azurophiles), situés dans le cytoplasme et recouvrant le noyau. Ces granulations sont appelées «primaires» car elles sont les premiéres des deux types de granulations de la lignée granuleuse à apparaître au fur et à mesure que la cellule mûrit.

 

Le cytoplasme du promyélocyte est généralement assez basophile. Le noyau est encore immature -  les nucléoles sont toujourss présents - mais la chromatine comence à devenir un peu condensée.

Un promyélocyte

III. Les myélocytes

La caractéristique morphologique de cette cellule figure dans l’apparition des granules secondaire ou spécifique de la lignée granuleuse. Ses granules secondaires sont plus petits et plus fins que les granules primaires.

 

Généralement , la taille des myélocytes est plus petite que celle des promyélocytes. Son noyau est souvent aplati d'un coté et excentrique. Sa chromatine est plus motée . Il y a moins de granules primaires que dans les promyélocytes (car au stade promyélocyte, la cellule peut encore se diviser - un processus qui fait diluer les granules primaires dans les cellules filles). Au fur à mesure que le myélocyte mûrit, les granules deviennent plus fins.

Myélocyte éosinophile

Myélocyte basophile

Myélocyte neutrophile

IV. Les métamyélocytes.

Cette cellule ressemble à un neutrophile mature, à l’exception de son noyau, qui est plus large et épais que celui d’un neutrophile segmenté, et ayant généralement la forme d’un haricot rouge. son cytoplasme ressemble à celui d'un neutrophile. (beaucoup de granulations spécifiques avec très peu de granulations primaires).

Métamyélocyte

V Les neutrophiles segmentés

la cellule possède un noyau polylobé: Les lobes sont reliés les uns aux autres par des ponts fins de chromatine. Il devrait avoir environ 3 à 5 lobes sinon elle devient «hypersegmentée».

 

Généralement, la presencede de neutrophiles hypersegmentés et des mégalocytes (macro-ovalocytes) dans le sang caractérisent l'anémie mégaloblastique.

Les polynucléaires neutrophiles hypersegmentés

Conseils techniques

pour pouvoir différencier  les cellules de la lignée granuleuse des monocytes et les lymphocytes:

 

- Monocyte est une cellule de grande taille avec un cytoplasme abondant et un noyau en forme irrégulière (non ronde). Son cytoplasme est  discrétement bleu et dépourvu de granules spécifiques (ce qui devrait nous aider à le distinguer des myélocytes et des métamyélocytes); . Parfois, il y a des vacuoles dans le cytoplasme. La chromatine se distingue toutefois par son aspect plutôt ratissé et peignée, peu condensée avec un aspect d'arrangement fibrillaire. On dirait qu' on a pris un râteau et qu'on l'a légèrement traîné à travers le noyau. Ceci est différent de la chromatine des neutrophiles, qui a un aspect motée et dense, ou de la chromatine des lymphocytes, qui est dense d'aspect plus ou moins laqué et quelques craquelures ou marbrures. Ces distinctions peuvent être subtiles et on pourrait les percevoir avec l'expérience.

Les monocytes

Lymphocyte